L'espace web de Paul et Claudette Godin

  Photos        Généalogie   Carnets de Voyage 

Carnets de voyage

Quelques réflexions sur notre croisière de Hong Kong à Athènes
au mois d'avril et mai 2007.
 
Carnet de voyage 1 : L'Inde
Carnet de voyage 3 : Petra au Royaume Hachémite de Jordanie
Carnet de voyage 4 : Le Canal de Suez
Carnet de voyage 5 : Le Caire et les pyramides d'Égypte
                                          

Carnet de voyage No 2 : Oman et Louxor (Égypte) 

Après avoir quitté les Indes, nous avons fait deux jours en mer avant d’arriver au port de Salalah en Oman le 23 avril 2007. Ce pays est situé au sud de la péninsule Arabique et à l’est du Yémen.

Il n’y a pas beaucoup d’endroits où les bateaux de croisière peuvent faire escale sur le trajet que nous empruntons. Autrefois on faisait escale à Edan au Yémen mais depuis l’attentat sur le USS Cole, plusieurs compagnies de croisière ont choisi d’arrêter à Salalah où on commence seulement à recevoir ce genre de tourisme. Les infrastructures sont un peu minces mais le potentiel est immense avec des plages fantastiques et une chaleur très agréable.

Les magnifiques plages non exploitées  de la région de Salalah

Le port de Salalah est très achalandé. Il y a un trafic de conteneur très important ici. Je crois que les bateaux qui arrivent de l’Europe font escale ici pour séparer la marchandise qui sera expédiée vers le golfe Persique de celle qui continuera vers l’Asie ou vers l’Australie.


Le port de Salalah à Oman

C’est un pays en voie de développement où les contrastes sont frappants. Les voitures Mercedes et Lexus partagent les routes avec les chameaux et les ânes. Il nous a semblé que l’argent du pétrole rendait la vie plus agréable à l’ensemble de la population et les progrès depuis une quarantaine d’années sont palpables. Les routes, les écoles, les hôpitaux sont apparus depuis seulement depuis ce temps. À la limite, il n’y a pas grands choses à voir dans cette partie du pays ou du moins là où nous sommes allés.

Depuis Oman, nous avons fait quatre autres jours en mer pour arriver à Safaga en Égypte le 28 avril 2007. Safaga est situé sur la rive ouest de la mer Rouge et ce fut notre point de départ pour visiter Louxor avec ses incroyables monuments et sa fameuse vallée des rois.

Avant de parler de Louxor, il faut dire un mot au sujet du trajet en autobus de Safaga à Louxor. D’abord, il faut obligatoirement voyager en convoi armé avec des gardes armés jusqu’aux dents qui nous accompagnent pour la durée du trajet. En plus des voitures de l’armée avec ses soldats nous avions un garde armé dans notre autobus. Il y a des soldats armés partout sur les routes. Aux intersections, des soldats faisaient arrêter la circulation locale pour que le convoi puisse passer rapidement. Le pays entier nous est apparu comme un camp armé. Lorsqu’on roulait, on roulait vite mais il y a plusieurs points de contrôle et des arrêts qui sont demeurés sans explications ! C’est un peu troublant et pas toujours agréable !

Nous avons mis presque une heure avant que le convoi ne parte du port car tous les autobus et les fourgonnettes de touristes doivent voyager dans le même convoie. En route, en quittant la mer Rouge, c’est le désert composé de sable et montagne et très peu de végétation. À l’occasion nous avons bien vu quelques personnes, des chameaux, des ânes et même quelques petits villages où il semblait y avoir plus de policiers et de gardes que de résidents. En plus c’est pas très riche. En s’approchant du Nil nous avons commencé à voir de plus en plus de végétation et de champs en culture. Les abords du Nil sont remplis de canaux transportant l’eau douce à l’intérieur des terres et la végétation est très impressionnante par sa diversité et son intensité. Entre autres, il y a de magnifiques palmiers de tout genre et les champs de blé doré sont magnifiques. C’est surprenant de voir tant de champs en culture après avoir traversé un si long désert.


La végétation le long du Nil

Nous sommes donc arrivés à Louxor vers 13h. Nous avons filé directement au Temple de Karnak. En sortant de l’autobus nous avons eu un choc. Il faisait dans les 40 degrés. (Si c’est ça l’enfer, faudrait peut-être penser à organiser sa vie pour éviter d’y retourner !) La chaleur a rendu la visite pénible et je n’avais pas l’énergie de prendre bien des photos. J’étais en train de déshydrater. Le problème c’est que pendant le long voyage en autobus on ne veut pas trop boire afin de ne pas surcharger la vessie. Il y a bien une toilette sur l’autobus, mais sur les routes d’Égypte . . .   enfin vous comprenez. Même si l’autobus est climatisé nous arrivons à destination déjà en voie de déshydratation. Nous n’avons jamais su la température exacte atteinte ce jour là à Louxor mais je n’ai jamais eu d’expérience semblable. En plus, il fallait se déplacer dans ce très grand temple et le terrain n’était pas toujours planche.


Le temple de Karnak à Louxor

 

Nous sommes ensuite allés prendre le lunch à l’hôtel qui avait été réservé pour nous. J’ai pris un trop gros repas. Dans l’après midi nous avons visité le temple de Louxor. Merveilleux temple mais à 40 degrés ou plus, impossible d’en jouir. En plus notre guide ne semble pas très compétent j’ai des brûlements d’estomac ! C’est un après midi pénible mais j’espère néanmoins que les quelques photos prises lors de la visite nous laisserons un meilleur souvenir. Nous retournons à l’hôtel vers 4h30 et nous prenons possession de nos chambres.

On a de la chance. Nous sommes installés au Nile Palace et nous avons vue sur le Nil ! Belle chambre avec climatisation efficace. Dieu soit loué ! Au plafond de notre chambre il y a une petite flèche qui pointe vers La Mecque permettant aux musulmans de prier en y faisant face. En soirée nous reprenons l’autobus pour le temple de Karnak pour un spectacle son et lumière.

En voulant faire des photos avec mon trépied, j'ai échappé mon appareil photo et il s’est endommagé. La carte mémoire a volé et j’ai cru que je l’avais perdu. Heureusement j’avais une lampe de poche et avec l’aide de nos compagnons de voyage j’ai pu la retrouver mais impossible de prendre des photos pendant cette merveilleuse soirée. À l’hôtel, avec du "duck tape" j’ai réussi à refermer la petite porte qui donne accès à la carte mémoire et j’ai pus me servir de mon appareil pour la continuation du voyage. Pour revenir au son et lumière, le spectacle nous a permis d’apprécier les merveilles incroyables de ce temple dans une atmosphère et une température beaucoup plus clémente. C’est probablement le temple le plus impressionnant que nous avons vu.

Notre nuit à l’hôtel s’est très bien passée et le matin en ouvrant la fenêtre qui donne sur le balcon, j’ai aperçu plusieurs montgolfières de l’autre côté du Nil qui volaient tranquillement au-dessus de la Vallée des Rois. Comme il ne faisait pas encore jour complètement, on voyait, de temps en temps les flambes s’allumées entre la nacelle et l’immense ballon d’air chaud. S’ajoutaient au spectacle, des embarcations diverses qui naviguaient sur le Nil.


Le matin sur le Nil avec quelques montgolfières au dessus de la vallée des rois

Après déjeuner, nous nous sommes dirigés vers la Vallée des rois sur la côte ouest du Nil. En entrant dans cette vallée, on est frappé par l’aspect désertique des lieux. Ce sont des petites montagnes sur lequel il ne pousse à peu près rien. Notre forfait nous permettait de visiter trois tombes mais le temps nous a manqué et nous en avons visité que deux, soit celle de Ramsès IV et Ramsès VI. Nous avons vu l’emplacement de la fameuse tombe de Toutankhamon mais n’avons pas vu l’intérieur.


Claudette à la Vallée des rois à Louxor

Nous avons ensuite visité quelques sites merveilleux y compris le temple funéraire de la reine Hatchepsout. Le 17 novembre 1997, un attentat devant ce temple faisait 62 morts dont 58 touristes et 4 Égyptiens ainsi que plusieurs blessés.  J'ai cru comprendre que les mesures de sécurité qui nous obligent à voyager en convoi armé son principalement du à cet attentat! 


Le temple funéraire de la reine Hatchepsout


  Un des dernier site visité sur la rive ouest du Nil, fut le temple de Medinet Habu où Ramsès III bâtit son temple mortuaire. C'est un temple spectaculaire et j'ai presque honte d'admettre que je n'en avais jamais entendu parler avant ma visite.  Tant de merveilleuses choses à voir dans trop peu de temps!

Le temple de Medinet Habu

Ce fut ensuite un retour à l'hôtel pour  prendre un repas avant d’entreprendre la longue route de retour vers notre luxueux bateau de croisière.

Retour à notre espace web

Carnet de voyage 1 : L'Inde
Carnet de voyage 3 : Petra au Royaume Hachémite de Jordanie
Carnet de voyage 4 : Le Canal de Suez
Carnet de voyage 5 : Le Caire et les pyramides d'Égypte